ArabianEnglishFrenchGermanSpanish

Ecocopro

Le site sur les économies d’énergie en copropriété
Recherchez un article ou un dossier

Un nouveau site pour les rénovations énergétiques: coproprieterre.org

19 - VisuelAction - CI87

 

Le nouveau site internet « coproprieterre.org » explique la manière de faire convenablement une rénovation énergétique en copropriété.Voici comment ce site explique les arguments à présenter aux copropriétaires pour aller vers une rénovation énergétique sereine…

 

Les copropriétaires acceptent de s’engager dans un projet de rénovation énergétique lorsqu’ils considèrent que celui-ci répond à un « besoin » ressenti et partagé.

Ce n’est donc pas uniquement en présentant des calculs économiques « froids », des arguments purement techniques et des équations mathématiques aboutissant sur des « taux de retour sur investissement » que l’on parvient à mobiliser les copropriétaires en faveur d’un ambitieux projet de rénovation.

« Réduire la facture » et maîtriser les charges

Le premier besoin que peuvent partager les différents copropriétaires, c’est la nécessité de faire en sorte que les charges baissent ou au moins qu’elles soient maîtrisées.

C’est en cela que les travaux visant à améliorer les performances énergétiques présentent une plus-value par rapport à des travaux de rénovation « basiques ». Les récentes augmentations des tarifs de l’énergie pèsent en effet sur les charges des ménages et sont généralement interprétées comme un risque pour l’avenir. Toutefois, les économies d’énergie ne constituent pas à elles seules une motivation suffisante pour se lancer dans un ambitieux et coûteux programme de rénovation.

C’est pourquoi, il est nécessaire que les objectifs d’amélioration énergétique s’intègrent dans un programme plus global qui fasse appel à d’autres dimensions telles que l’entretien patrimonial, l’amélioration du confort et la valorisation esthétique.

Répondre à un besoin de réparation

Ce qui peut favoriser le consensus entre les copropriétaires en faveur d’un projet de rénovation intégrant une dimension énergétique, c’est aussi la nécessité de répondre à un besoin de réparation ou de remise à neuf d’un élément du bâti ou d’un équipement : réaliser un ravalement pour remettre à neuf une façade décatie, reprendre l’étanchéité d’une toiture qui fuit, changer une chaudière collective qui arrive en fin de vie, remettre à niveau une installation de chauffage défectueuse, mais aussi un réseau d’eau.

La copropriété peut alors profiter de l’occasion pour optimiser et rentabiliser les interventions qu’elle est amenée à entreprendre en leur donnant une dimension « énergétique » : isolation d’une toiture-terrasse ou de combles perdus, isolation par l’extérieur de la façade, installation d’une chaudière performante…

Résoudre un problème de confort

Les problèmes de confort peuvent également rassembler les copropriétaires et les inciter à voter en faveur d’un projet de rénovation énergétique.

C’est en effet souvent parce que les propriétaires occupants et les locataires ont trop froid, trop chaud ou qu’ils sont confrontés à des problèmes d’infiltration, d’humidité ou de bruit qu’une copropriété est amenée à voter d’importants travaux d’amélioration énergétique.

Protéger la valeur de son patrimoine

Qu’il s’agisse de maîtriser les charges, de répondre à des besoins de réparation ou de résoudre un problème de confort, tous ces éléments concourent à un objectif commun qui peut être partagé par l’ensemble des copropriétaires qu’ils soient occupants ou bailleurs, jeunes ou âgés : protéger la valeur de son patrimoine.

Faire des travaux de rénovation – notamment énergétique – c’est en effet non seulement pouvoir réaliser une plus-value lors de la vente de son bien mais aussi et surtout se protéger d’une éventuelle dépréciation si rien n’est fait.

Bénéficier des aides publiques

Les aides publiques mobilisables pour les travaux induisant une diminution des dépenses énergétiques peuvent également constituer un argument en faveur de ce type de travaux : crédit d’Impôtéco-Prêt-à-Taux-Zéro, aides de l’ANAH (agence nationale de l’habitat), aides de l’ADEME, aides « Habiter Mieux », aides des collectivités locales(Région, départements, agglomérations, villes…).

Certaines de ces aides ont notamment été imaginées pour soutenir les copropriétaires modestes qui risqueraient d’être mis en difficulté par des décisions de travaux. Cependant, les aides publiques constituent un argument à manier avec prudence et il est nécessaire de bien s’informer car leur fonctionnement est complexe et les règles d’attribution peuvent changer d’une année sur l’autre.

« Protéger la planète »

La protection de l’environnement est aussi un registre à manier avec prudence car même si la sensibilité pour ces questions est de plus en plus partagée, cela reste un sujet qui peut être interprété par certains comme relevant de convictions personnelles ou d’engagements politiques.

Il est plus aisé de rassembler les copropriétaires autour des besoins concrets de leur immeuble.

 

http://www.coproprieterre.org

Taggé avec:

Vous devriez aussi aimer

DU NOUVEAU DANS LA CERTIFICATION DES COPROPRIETES « VERTUEUSES »
                Une copropriété vertueuse...
les smart cities : des villes et des copropriétés « intelligentes »
    L’opérateur télécom dédié aux objets communicants m2ocity (Veolia et Orange)...
Thumblated Related Post

Les Commentaires sont clos