French

Ecocopro

Le site sur les économies d’énergie en copropriété
Recherchez un article ou un dossier

LA DYNAMIQUE DE GROUPE DANS LES COPROPRIETES : mode d’emploi

 

timidite

 

 

Le groupe influence les attitudes individuelles et vice-versa.

On boit et mange plus en compagnie que seul.

En copropriété, le groupe a une influence évidente sur les personnalités.

La psychologie sociale s’interesse de plus en plus aux manières dont les décisions sont prises en copropriété…

 

Les effets positifs du groupe:

En copropriété existe en principe une « facilitation sociale » pouvant aller jusqu’à l’excitabilité et l’hyperactivité par exemple en AG.

On pense faire le bien commun.On s’énerve.

Les études démontrent que l’état d’esprit de groupe permet une amélioration des prises de décision:

les individus en groupe peuvent se surpasser et apporter de meilleures idées que seuls (WJH SPROTT,psychologue social).

L’on devient donc meilleur copropriétaire en fréquentant les AG!

Et il est plus facile de faire changer d’opinion en groupe que seul (K. LEWIN,sociologue).

C’est la crainte de s’écarter de la norme du groupe qui fait voter efficacement car on met de coté ses intérêts personnels au profit de celui du groupe.

A priori tout se passerait bien si les copropriétaires avaient tous cet état d’esprit de groupe.

 

labels 3

 

 

Les effets négatifs du groupe:

La limite de l’état d’esprit de groupe  esprit amène à  considérer que la majorité ne peut qu’avoir raison, d’où une distorsion du jugement personnel qu’on met de coté.

On peut ainsi considérer  qu’il faut avoir une attitude sociale plus que du point de vue de sa logique ou de son intérêt.

On peut être par exemple contre l’augmentation du salaire du gardien mais voter « pour » en AG…

C’est le processus de la « dualité d’opinion »: sociale ou personnelle, ce qui provoque une distorsion dans le jugement  en raison de l’existence du groupe.

L’inconvénient n’est pas mince:

L’inhibition personnelle est totale, le déséquilibre synchronique aussi si bien que certains pronent le vote secret qui est interdit par la Loi actuellement mais qui permettrait de vraiment et sincèrement exprimer son opinion,ce qui n’est pas bon pour la facilité des prises de décision…

Comme disait JUNG, l’introverti (ici le copropriétaire « faible » qui vote par sociabilité contre son opinion personnelle) accumule de l’énergie, mûri longuement et peut devenir violent et inefficace.

Il fera surement un proçès quand il en aura assez.

Mais alors il faudra qu’il vote contre la résolution car seuls qui votent « contre » peuvent attaquer en nullité de la résolution d’AG devant les Tribunaux.

La copropriété est ainsi finalement mieux servi par la sociabilité que la personnalisation mais il y a des limites.

Le bon manager, le bon conseil syndical doit gérer ces doubles personalités en permanence: C’est la paranoïa permanente des copropriétaires qu’il faut soigner ou traiter ou dont il faut s’accommoder.

L’attitude de négligence, d’absentéisme dans certaines copropriétés montre que l’inhibition des copropriétaires qui viennent à se désintéresser de la gestion est totale et qu’il vaut mieux ne pas s’interesser à la copropriété que de refouler ses sentiments.

On finit par faire passer son opinion personnelle avant l’intérêt collectif et on se désintéresse de l’immeuble.

On explique ainsi l’absentéisme et les contentieux souvent inutiles, sauf à satisfaire son égo ou à exprimer sa rancoeur.

 

 

img_1236098764801

 

Le processus de la copropriété est donc finalement mieux servi par l’extraversion que par l’inhibition..

L’équilibre socio psychologique entre les deux personnalités ( sociale et individuelle ) est à trouver par les gestionnaires et le conseil syndical.

Comme le dit S. de MADARIAGA, la démocratie implique une masse de citoyens bien élevés par l’éducation ( et la formation pouvons nous ajouter..).

Ce n’est pas toujours le cas dans les copropriétés…

ROUSSEAU avait-il raison de dire qu’il n’existe pas de démocratie réelle car il est contre l’ordre naturel que le grand nombre gouverne contre le petit nombre ?

Ce qui est le cas en copropriété…

 

(Avec l’aide de : Les équilibres socio-psychologiques de la copropriété. J.L. MOUREY.Librairie de droit et de jurisprudence.1970)

 

Vous devriez aussi aimer

Une ECO-COPROPRIETE RENOVEE à PARIS grace à l’APC
L'agence Parisienne du Climat (APC) et sa plate-forme web "COACH COPRO" a accompagné avec succès...
Interview d’Eni pour la prime d’aide à la rénovation des chaudières
Quel est l’historique de la société Eni ? Créée en 2003 par deux anciens dirigeants...
Thumblated Related Post

Les Commentaires sont clos