French

Ecocopro

Le site sur les économies d’énergie en copropriété
Recherchez un article ou un dossier

LES COPROPRIETES PARISIENNES VERS DES « ECO-COPROPRIETES » !

gLa Ville de Paris a pour ambition de réduire d’1/3 la consommation d’énergie pour 2030, et de 50% d’ici 2050. Pour cela le nouveau Plan Climat prévoit des rénovations massives des copropriétés, des logements sociaux et du tertiaire.

La rénovation énergétique des copropriétés est  nécessaire pour atteindre l’objectif de 2050 et implique un rythme de 40 000 rénovations par an.

A l’échelle de l’immeuble, la rénovation permet de réduire les charges de copropriété et de gagner en confort été comme hiver. Ces travaux, réalisés sur différents postes de la copropriété (type de chauffage, d’éclairage, toiture, pignons, menuiseries…), sont plus performants que les travaux réalisés à l’échelle d’un domicile.

Ces rénovations devront permettre de réduire de 50% les consommations énergétiques des logements à partir de 2030. Pour les rénovations lourdes, l’objectif de performance maximum est de 80KWh/m²/an.

 

images

 

D’ici 2030, les ménages parisiens seront incités à remplacer les systèmes de chauffage central alimentés au fioul par des modes d’alimentation moins émetteurs de GES dans un objectif d’amélioration de la qualité de l’air.

La plateforme gratuite et indépendante CoachCopro(lien externe) ® de l’Agence Parisienne du Climat est  là pour faciliter la rénovation énergétique des copropriétés.

Actuellement, ce sont 87 409 logements parisiens qui sont engagés dans une démarche d’efficacité énergétique et suivis par la plateforme CoachCopro ®.

h En janvier 2016, il y avait 230 000 logements sociaux à Paris, ce qui représente à peu près 19% des logements parisiens. Le parc des bailleurs sociaux est donc un secteur prioritaire de la rénovation que la Ville de Paris continuera de soutenir. L’ambition du nouveau Plan Climat est d’ici 2030 une réduction de 35% de la consommation d’énergie, et 50% d’ici 2050. La Ville continuera à financer des rénovations à hauteur de 4500 logements par an avec une augmentation à 5 000 par an dès 2020.

Le tertiaire représentait 60 millions de m² en 2016, et sa consommation énergétique s’élevait à 51% du territoire en 2014, plus que le secteur résidentiel qui représentait 44% de la consommation énergétique du territoire. Le tertiaire représente donc un enjeu majeur pour l’objectif rénovation de 2050. De plus, plusieurs entreprises peuvent être regroupées au sein de mêmes locaux. Certaines entreprises bénéficieront de la dynamique du dispositif Paris Action Climat(lien externe), tandis que pour le petit tertiaire, la Ville mettra en place un programme d’accompagnement des travaux de rénovation à partir de 2020.

Pour être exemplaire en la matière, la Ville de Paris compte réduire de 40% les consommations énergétiques de l’ensemble de son parc d’ici 2030. Par exemple, parmi ses bâtiments les plus énergivores on compte 300 écoles, 40 collèges et 15 piscines qui nécessitent une rénovation.

 

Unknown

 

Vers des bâtiments neufs et performants

Dès 2018, les constructions devront viser une consommation de 50kWhep/m²SP/an.

L’objectif est d’atteindre un approvisionnement à 60% en 2030, et 100 % pour 2050. Aussi, la Ville cherchera à encouragera l’évolution de la réglementation vers l’intégration du critère de l’empreinte carbone du bâtiment et la prise en compte de critères d’usage et de confort (qualité de l’air, acoustique, confort d’hiver et d’été).

Les modes de vie évoluant rapidement, le Nouveau Plan Climat préconise de repenser les usages des bâtiments. Afin d’accueillir plusieurs fonctions au sein d’un même édifice, les nouvelles constructions devront être réversibles et flexibles, dans le but d’éviter des rénovations et réhabilitations futures émettrices de GES. D’ici 2030, l’objectif est que 30% des bureaux soient réversibles, vers 50% en 2050.

L’Agence Parisienne du Climat propose des ateliers collectifs éco-gestes afin de présenter aux Parisiens des astuces et bonnes pratiques pour réduire leur consommation d’énergie et donc leurs factures. Ces ateliers permettent aux ménages de mieux comprendre leurs consommations et leurs factures d’eau et d’énergie, tout en optimisant l’entretien de leurs équipements et de leur bâti.

Le nouveau Plan Climat établira en 2020 un Pacte territorial de lutte contre la précarité énergétique, visant à la réduire de 20%. Ce pacte pourrait être accompagné d’aide financières spécifiques, avec un fonds social d’aide aux travaux de maîtrise de l’énergie.

(résumé d’un communiqué de la Ville de PARIS-Agence parisienne du climat)

Taggé avec: ,

Vous devriez aussi aimer

« COPROPRIETES « OBJECTIF CLIMAT » à PARIS
     L’objectif est simple : la réhabilitation des logements parisiens  avec des aides financières...
ECO-RENOVONS PARIS ! UN PROGRAMME AMBITIEUX !
Eco-rénovons Paris » est un programme destiné aux copropriétés qui représentent 75% des logements...
Thumblated Related Post

Les Commentaires sont clos