ArabianEnglishFrenchGermanSpanish

Ecocopro

Le site sur les économies d’énergie en copropriété
Recherchez un article ou un dossier

Les gratte-ciel « verts »

 

 

Les gratte-ciels peuvent-ils être désormais moins énergivores comme  certaines tours aux Emirats qui disposent désormais d’une certification environnementale « ESTIMADA » ?

Les tours ou gratte-ciel font peau neuve et les futurs locataires raisonnent en termes de charges globales.

Elles sont moins élevées dans les immeubles rénovés avec des normes environnementales draconiennes : en moyenne 60 € contre 100 € par m2 par an.

Par contre les loyers sont plus élevés dans les immeubles vertueux « verts ».

Il est admis que le loyer des immeubles verts offre des rendements supérieurs de 3% et parfois 6%;

Leur prix de vente peut etre supérieur de 16%.

Ce sont les conclusions du WORLD BUSINESS COUNCIL FOR SUSTAINABLE DEVELOPMENT .

 Le plan du quartier de LA DEFENSE d’ici 2015 est de construire 450.000 m2 de surfaces nouvelles dont 150.000 m2 seront issus de rénovation.

 

La tour GRANITE à LA DEFENSE

Voici ce qu’en dit le site »Business immo »:

Après avoir été certifiée Haute Qualité Environnementale (HQE) pour la phase de construction en 2009, la Tour Granite de la Société Générale, située à La Défense, a reçu, fin 2010, la certification HQE  pour son exploitation et son utilisation, avec un niveau de performance élevé. La Tour, conçue par Christian de Portzamparc et dont la promotion a été confiée à Nexity et la construction à Vinci, est ainsi le premier immeuble de grande hauteur à obtenir cette certification.

Réalisée en collaboration avec l’entreprise de prestations et de services d’immeuble Dalkia, la préparation de cette certification a reposé sur deux enjeux : limiter les impacts environnementaux liés à l’exploitation (consommation d’énergie, d’eau, tri et recyclage des déchets) ;

et assurer le confort des 4 000 collaborateurs travaillant dans Granite. Un audit de performance a été conduit sur 14 thèmes – appelés « cibles » – répartis en quatre grands domaines : l’éco-construction, l’éco-gestion, le confort et la santé. L’audit, réalisé par l’organisme de certification pour l’immobilier non résidentiel, Certivea, a mis en avant un niveau de performance élevé pour l’exploitation de la Tour :

10 cibles sur 14 ont obtenu la mention « très performant ». L’audit a également mis en avant le suivi des performances énergétiques ayant permis une réduction de 25 % de la consommation sur 2009.

les gratte-ciels ont été construits sans se soucier des questions énergétiques :

Par exemple les tours  actuelles disposent d’un système de climatisation et de chauffage qui délivre été comme hiver 21°. Cependant, on ne s’est pas soucié de l’impact de l’ensoleillement sur la façade de verre si bien que l’été le soleil surchauffe.

retrofitting-skyscrapers

Les architectes vont donc changer les particularités de l’immeuble qui va être équipé d’une ventilation naturelle avec des fenêtres ouvrantes.

Il faut donc descendre à moins d’une centaine de kilowattheures par m2 et par  an.

L’EMPIRE STATE BUILDING à New York est en rénovation énergétique:

6500 fenetres neuves avec un verre spécial limitant l’accumulation de la chaleur l’été et sa déperdition en hiver vont etre installées,

ainsi qu’une surveillance électronique des consommations.

Le système de climatisation à gaz réfrigérant avec un pouvoir de réchauffement supérieur au CO2 va etre changé.

3/4 de l’empreinte carbone de New York vient des gratte ciel de  la ville…

Le « scandale énergétique » de la Très Grande Bibliothèque

Selon le journaliste Philippe BOVET (Le Monde Diplomatique )  le bilan est accablant pour la Très Grande Bibliothèque à PARIS  (T.G.B.) : les immeubles construits en forme de livre au-dessus d’une dalle  ont une climatisation qui fonctionne toute l’année ; les fenêtres ne s’ouvrent pas ; il y a 82 ascenseurs et kilomètres de rayonnage  mobiles électriques pour acheminer les livres dans les 4 tours ; la position centrale du jardin oblige à entretenir 200 kms de tuyaux et canalisations pour relier entre eux les 4 bâtiments.

Il aurait été possible de refroidir les tours avec l’eau de la Seine qui passe à leur pied. Une tour à BONN (RFA) construite en 2002 dispose d’une climatisation permettant le refroidissement de l’immeuble par l’eau du Rhin (POST TOWER).

Il existe aussi une polémique  suscitée par l’utilisation dans la T.G.B. de bois exotiques pour les espaces extérieurs ce qui ne paraît pas très écologique.

Voici les critères pour construire des gratte-ciels écologiques :

–. repenser la question de la desserte de l’immeuble en transports en commun et créer des parkings à vélo.

– . réchauffer ou refroidir le bâtiment par la captation en provenance des nappes souterraines ou des rivières situées en contrebas des immeubles.

–   . mettre des panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques pour la distribution de l’eau chaude sanitaire et l’électricité.

– . éviter la climatisation par un système de lucarnes placées au dessus des portes qui, une fois abaissées, permet à la ventilation nocturne d’extraire dans chaque pièce l’air chaud qui s’est accumulé.

– . prévoir un chauffage au sol et un refroidissement par les plafonds dans lesquels circule l’eau froide.

– . éviter les distributeurs ou machines à boissons et friandises pour les remplacer par des cuisines conçues de manière que les employés travaillant dans la tour n’achètent pas les aliments emballés de façon à gérer plus efficacement les déchets.

– . réduire les consommations d’eau par utilisation de toilettes à aspiration permettant l’économie de l’eau et l’utilisation de l’eau de pluie.

Certaines villes nouvelles sont conçues pour ne pas émettre de gaz carbonique et pour ne pas rejeter les déchets n’importe comment grâce à l’emploi exclusif d’énergies renouvelables dont le solaire et l’éolien avec  au surplus un recours systématique au recyclage des déchets.

http://www.batiactu.com/edito/les-20-plus-hautes-tours-d-europe–diaporama–32875.php

Les tours sont-elles une réponse aux exigences du développement durable ?

Les avis des architectes divergent.

L’osmose entre villes et bâtiments devient plus importante dès lors que désormais les tours sont conçues avec un centre commercial  et comprennent  des logements, des  bureaux, des hôtels, des centres de remise en forme : les inconvénients des transports sont ainsi sensés être réduits.

Sur le plan énergétique plus on monte dans le gratte-ciel, plus la lumière est abondante et de qualité : l’on peut donc la capter et la démultiplier en vue de faire des économies.

Dans ces conditions, les gratte ciels entretiennent donc le développement durable.

Des tours très energivores : quelques chiffres :

Les discussions sont sans fin sur le caractère énergivore des tours : les professionnels considèrent qu’elles dépensent au minimum 184 KWH par an et par m2. C’est la raison pour laquelle se développent les toitures munies de panneaux photovoltaïques.

Rappelons que dans les bureaux la consommation moyenne d’énergie peut atteindre 327 KWH par m2 soit une consommation 3 fois supérieure au niveau du label Haute Performance Energétique (HQE).

On mesure le chemin à parcourir pour ramener ces immeubles à une consommation de 130 KWH par m2 sans parler de « Très Haute Performance Energétique » qui se situe à 50 KWH par m2.

Des tours et gratte-ciel  » mixtes » :

En tout cas la « mixité » est un impératif dans les tours qui sont de plus en plus conçues avec une partie habitation,une partie commerciale,des loisirs,des services à la personne,un hotel,des lieux de restauration,tout ce que lesaméricains appellent des « amenities ».

Certains architectes prévoient  la création de « skylobbies »  qui sont des places à l’intérieur des tours constitutives de lieu de brassage des occupants.

Il est en tout cas difficile de faire des économies d’énergie dans les tours qui consomment au minimum 184 KWH/an/m2. Les toitures ne peuvent ainsi entretenir l’énergie solaire pour 5 niveaux,si bien qu’il est necessaire de mieux concevoir l’enveloppe du batiment et ses parties vitrées pour retenir la chaleur ou permettre une climatisation exempte de trop de consommation d’énergies;

il est aussi possible d’installer une batterie d’éoliennes pour gagner quelques économies!

Depuis la création du label HQE (Haute Qualité Environnementale) ,en France, 200.000 m2 de bureaux ont été construits « verts » suivant les normes et les critères de ce label (qui sont expliqués dans notre chapitre « LA CERTIFICATION ENVIRONNEMENTALE HQE ».

La SOCIETE GENERALE est citée en exemple avec sa tour GRANITE à la DEFENSE qui vient d’être livrée. La consommation énergétique est réduite de 30%. Le surcoût n’est pas négligeable puisqu’il est évalué environ à 10% (ce qui peut poser problème en période de crise).

Cependant ce label HQE permet d’obtenir des loyers légèrement supérieurs d’après les investisseurs.  Par ailleurs, en cas de revente, la labellisation HQE permet d’obtenir un « plus » : par conséquent le léger surcoût de construction est ainsi rattrapé d’autant plus qu’avec la crise les coûts de construction ont tendance plutôt à baisser car les entreprises font des efforts pour baisser leur prix de manière à conserver les marchés de construction !

Beaucoup de fonds internationaux ne veulent plus investir que dans des immeubles qui respectent les normes environnementales car ils savent que d’ici 10 ans la Législation les pénalisera s’ils n’ont pas respecté les critères par exemple du GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT qui exigera des bâtiments anciens que leur consommation d’énergie soit réduite de 38% d’ici à 2020.

Autant investir directement dans des immeubles labellisés !

 

NOUVELLE REGLEMENTATION EN FRANCE A COMPTER DE 2012  

Les bâtiments neufs doivent avoir une consommation maximum de 50 KWH/m2/an ce qui correspond au label « BBC-EFFINERGIE »

(voir notre chapitre de fond sur les labels).

Rappelons qu’il faut pondérer cette valeur en fonction de la zone climatique.

Rappelons également que pour quelques tours de la Défense nous en sommes à 1.500 KHW/m2/an.

D’après le Cabinet ENERTECH fondé par Monsieur Olivier SIDLER, la consommation des tours peut être réduite en travaillant sur les postes suivants :

Chauffage :

il faut travailler sur les parties vitrées qui sont considérées comme des parois froides qui empêchent de chauffer à 22°. Il faut ensuite utiliser une pompe à chaleur couplée avec des systèmes de pieux géothermique dans les structures du bâtiment ce que peuvent utiliser les futures tours vertes.

Ventilation :

mettre des ventilations double flux avec récupérateur de chaleur et travailler en débit variable en fonction du taux d’occupation dans les bureaux. Il faut également généraliser l’ouverture des fenêtres afin de faire la nuit du « free cooling ». Penser aussi à travailler sur les pompes et ventilateurs à vitesse variable.

Bureautique et éclairage :

réduire la consommation par l’usage de portable.

Eclairage :

mettre des éclairages individuels sur la tâche de travail et l’on peut rajouter : utiliser des solutions led.

Ascenseurs :

ils représentent 15% de la consommation totale. On peut utiliser des ascenseurs « double deck » c’est-à-dire comportant deux niveaux qui desservent deux étages à la fois.

Par ces méthodes on peut obtenir par rapports à 5 usages du label BBC EFFINERGIE :

▪         chauffage : 5 KWH/m2/an

▪         rafraîchissement : 3 KWH/m2/an

▪         ventilation : 10 KWH/m2/an

▪         auxiliants : 10 KWH/m2/an

▪         éclairage : 8 KWH/m2/an

Total : 36 KWH/m2 utiles/an

soit en énergie primaire avec le taux de conversion de 2,58 :

93 KWH/m2/an ce qui est loin de la future réglementation…

Les économies à faire sont réduites pour les éoliennes difficiles à placer et la toiture est en général  insuffisante pour le photovoltaïque sauf à mettre les panneaux solaires en façade…

Dur, dur pour les tours vertes !

 

La plus haute tour du monde à DUBAI

Cliquez ci-dessous pour la présentation vidéo de la plus haute tour du monde,la « BURJ KHALIFA », qui vient d’etre inaugurée à DUBAI,les prochaines devant etre construites avec des normes environnementales plus rigoureuses…

Le constructeur est la société EMAAR qui a élévé cet immeuble de 828 metres avec  une ingénierie exceptionnelle.

http://www.youtube.com/watch?v=-unvMlZk9vU&NR=1

 

La tour Elithis à DIJON

 

 Cette tour inaugurée le 2 avril 2009 à DIJON rejette 4 fois moins de gaz à effet de serre que ce qu’impose la directive climat et jusqu’à 6 fois moins qu’un bâtiment traditionnel.

Elle est considérée comme la tour qui est la plus efficiente sur le plan énergétique.

 L’essentiel de la conception est le suivant :

▪ toiture plane en panneaux photovoltaïque

▪ optimisation de l’apport en lumière naturelle pour réduire les coûts d’éclairage

▪ suppression des ponts thermiques ce qui a conduit à réaliser le bâtiment en verre, bois et aluminium laqué

▪ installation d’un totem d’information à l’extérieur pour visualiser l’efficacité énergétique

▪ obligation pour les locataires de signer une charte environnementale engageant à des recommandations environnementales et des objectifs de consommation. C’est ce qu’on peut appeler un « bail vert »

La tour a été construite par les cabinets d’architecture Jean-Marie CHARPENTIER qui a réalisé l’Opéra de SHANGHAI.

L’immeuble a coûté 7 millions d’euros pour 5.000 m2 .

 Tour STRATA à Londres

tour strata

La Strata Tower est un gratte-ciel d’habitations situé à Londres. Elle produit 8 % de l’énergie dont elle a besoin grâce à des éoliennes situées sur son toit.

Elle mesure 148 mètres de haut pour 42 étages1. Sa construction s’est achevée fin 2010.Elle a reçu la même année la Carbuncle Cup qui octroie un prix à la construction la plus laide du Royaume-Uni édifiée dans les 12 derniers mois.

Elle est située dans le quartier Elephant and castle de Londres.

La tour comprend 408 appartements.

 

La première forêt résidentielle du monde pousse à Milan

C’est une première mondiale en matière de reforestation urbaine. Deux tours jumelles végétalisées de 27 étages chacune poussent actuellement à Milan. Ces deux flèches seront entièrement recouvertes d’un tissu végétal fait de 730 arbres et quelque 11.000 plantes. Autonomes énergétiquement, les bâtiments participeront à la réduction de la pollution atmosphérique et acoustique. Ouverture prévue à horizon fin 2013.

Une vitrine écologique unique

5. ROLO DI ALBERO

© Stefano Boeri

Nichées dans le quartier d’Isola en plein cœur de Milan, les deux flèches vertes baptisées « Bosco Verticale » (la Forêt Verticale) sont l’œuvre du cabinet d’architecture italien de Stefano Boeri…

 

Lire la suite sur:

http://www.courantpositif.fr

 

voir également en CHINE:

http://www.lemoniteur.fr/150-performance-energetique/article/actualite/25660662-une-tour-de-600-m-qui-tourne-sur-elle-meme-pour-reduire-son-energie-grise?25660702=25660690#25660702

 

 

Taggé avec:

Vous devriez aussi aimer

La progression fulgurante des bâtiments verts aux USA
Aux USA la part de la construction écologique dans la rénovation des bâtiments devrait atteindre...
La durée d’amortissement des travaux d’économies d’énergie
  Les travaux nécessaires pour faire baisser sa facture énergétique mensuelle représentent souvent...
Thumblated Related Post

Les Commentaires sont clos